Le commentaire littéraire

 

Méthode

Le brouillon d’un commentaire littéraire.

 

De l’importance du brouillon.

 Vous négligez souvent cette étape, elle est pourtant essentielle. A titre indicatif, sur un travail de quatre heures, au moins deux heures devraient y être consacrées. N’imaginez pas que vous perdez du temps, c’est exactement l’inverse. En revanche, pour que votre brouillon ne soit pas chronophage veillez à ne pas tout rédiger, notez l’essentiel, utilisez des abréviations.. Ce sont ces premières étapes qui détermineront la validité de vos analyses. C’est également au brouillon que l’on structure sa pensée, compétence primordiale pour rédiger un bon commentaire !

1.      Une lecture attentive et active

  • Lire attentivement le paratexte, s’il y en a un. On nous y donne généralement de nombreux éléments sur le contexte, l’auteur, le lexique...
  • Lire plusieurs fois le texte pour

=>   comprendre, s’imprégner 

=>  noter les thèmes principaux, le type de texte, le genre

=> Surligner, souligner, encadrer tout ce qui nous aidera par la suite : le vocabulaire intéressant, des expressions pertinentes, la ponctuation importante, des images…

  Un texte « vierge » après deux lectures  n’est généralement pas un bon signe.

 

  • Noter ses impressions de lecture et ses questions (impression : c’est drôle question : comment ? Dans quel but ? ...

 2.      Les éléments significatifs à repérer dans le texte

 

  • la syntaxe
  • la ponctuation
  • les indices de l’énonciation (pronoms et adjectifs personnels , modalisateurs, repères spatio-temporels)
  • les champs lexicaux, nécessaires pour relever des thématiques pertinentes
  • les figures de style
  • le mode et le temps des verbes
  • les types de discours (descriptif, narratif, argumentatif…)
  • les connecteurs logiques, en particulier dans le cas d’une argumentation
  • le niveau de langue (soutenu, courant, familier, vulgaire)
  • les registres littéraires (didactique, comique, tragique, fantastique, épique, burlesque…)

 

 Relever une série d’éléments est un bon premier pas, mais les observations n’ont aucune valeur dans un commentaire littéraire si elles ne sont pas interprétées ensuite ! C’est la raison pour laquelle un brouillon-tableau est intéressant. Vous devez donner du sens.

 

 3.      Analyser, interpréter, approfondir

 

L'analyse consiste, après avoir saisi les idées majeures du texte, à « décortiquer » le texte pour « prouver » les impressions qu'on a eues lors des premières lectures à partir de faits littéraires, stylistiques et langagiers.

 

Relevés

Interprétation

Citations + outil d’analyse littéraire ( grammaire, figures de style…)

 

 

 4.      La construction au brouillon

Une fois votre tableau rempli, vous pourrez sans doute avoir une vision d’ensemble facilitatrice pour :

 

  • trouver une problématique d’ensemble : l'idée générale de votre commentaire, qui contiendra la réponse à la question « Quel est l’intérêt du texte ? »

 

  • relever deux ou trois axes de en  surlignant de la même couleur ce qui appartient à une même partie.

 

  • élaborer un plan détaillé avec argument + explication + exemple détaillé.


Conseil : vous devez être en mesure de trouver une phrase résumant simplement chaque idée directrice et votre problématique ; si ce n’est pas le cas, c’est qu’elle n’est peut-être pas assez claire…


 

METHODE

COMMENT REDIGER UN COMMENTAIRE ?

 

 

Définition et objectifs d’un commentaire littéraire

  • Il s'agit d'étudier un texte d'une vingtaine de lignes de façon à mettre en évidence ses centres d'intérêt.
  • Le commentaire  doit les présenter dans un ordre expressif (du moins important au plus important).
  • Le commentaire littéraire s’inscrit dans une logique argumentative où l’on justifie les interprétations d’un texte.
  • L’objectif du commentaire est de montrer comment fonctionne le texte  en gardant à l’esprit que le récit est un projet : l’auteur du texte veut produire un certain effet chez le lecteur pour créer une réaction particulière dans la suite du récit.

 

1. L’introduction (3 parties)

a)      Présenter le texte :  (il faut faire comme si le lecteur ne connaissait pas ce texte, ne jamais commencer par « ce texte », « cet extrait »)

  • indiquer : titre, auteur, genre.
  • Situer brièvement dans le contexte (œuvre dont le texte fait partie, époque, éventuellement mouvement littéraire auquel il se rattache
  • Présenter le passage

b)      Donner  l’intérêt du texte : Sous forme déclarative ou interrogative (C'est l'étape qui correspondrait à la problématique).

c)      Annoncer le plan . Présentez les axes  dans l'ordre qui sera suivi dans le développement.


2.       Le développement

 La rédaction du commentaire exige les qualités de logique d'une démonstration.

  • L'idée directrice de chaque partie doit être clairement exprimée. On commence par justifier clairement ce que l'on propose de faire dans chaque partie (phrase d'introduction partielle)
  • Chaque paragraphe développe un argument qui justifie l'idée directrice de la partie en se fondant sur une analyse détaillée du texte. il faut donc maîtriser parfaitement la terminologie de l’analyse littéraire
  • Chaque paragraphe commence par la formulation de l'explication ; il continue par l'analyse des citations du texte qui illustrent l'argument ; et se termine par une conclusion partielle.
  • Rédiger avec soin les transitions qui permettent d'avancer dans la démonstration en passant d'une partie du développement à une autre. La transition a une double fonction : récapituler ce qui précède et annoncer ce que l'on va étudier dans la partie suivante, en indiquant le lien entre les deux .
  • Soigner  les liens logiques qui assurent la progression du raisonnement ("tout d'abord", "ainsi", "pourtant", "donc", "à cela s'ajoute", "on constate également"...).
  • Intégrer les citations. Elles doivent être grammaticales mais insérées dans la rédaction du commentaire. Elles doivent être signalées par des guillemets et peuvent être introduites par "comme", ou par deux points (:), ou encore mises en apposition. Les citations doivent bien sûr être commentées.

3.       La conclusion (2 parties)

a)      Bilan du devoir : reprendre les impressions dominantes dégagées par le commentaire, reprendre brièvement (on ne cite plus le texte.) les différentes étapes du devoir.

b)      Elargir : proposer un élargissement, un dépassement (comparer avec d'autres textes du même auteur, traitant le même thème, parler de la suite de l'œuvre...) 

 

 

A EVITER

 

 

-                  La paraphrase : redire platement ce qu'a dit l'auteur

-                  Le commentaire linéaire ( qui suit le fil du texte = pas de plan)

-                  La séparation fond/forme (idées, thèmes/ structure)

-                  Les listes de citations

-                  Les remarques stylistiques sans analyse.

-                  Les abréviations

-                  Un niveau de langue familier

-                  Les titres en début de partie ( il faut rédiger)

 

 

 

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau