Exercices

Analyser un poème

EXERCICES  pour analyser un poème

Ronsard, « C », Amours de Cassandre, 1552

Quand je vous vois, ou quand je pense à vous, 
D’une frisson tout le cœur me frétille, 
Mon sang s’émeut, et d’un penser fertile 
Une autre croît, tant le sujet m’est doux. 
  
Je tremble tout de nerfs et de genoux : 
Comme la cire au feu, je me distille : 
Ma raison tombe, et ma force inutile 
Me laisse froid sans haleine et sans pouls. 
  
Je semble au mort, qu’en la fosse on dévale, 
Tant je suis hâve, épouvantable et pâle, 
Voyant mes sens par la mort se muer : 
  
Et toutefois je me plais en ma braise. 
D’un même mal l’un et l’autre est bien aise, 
Moi de mourir, et vous de me tuer. 

 

Questions

  1. Quel mètre est utilisé dans ce poème ? Repérez les « e » muets et justifiez scandant les deux premiers vers
  2. Quelle forme fixe est employée par Ronsard ?

II.Marot, «  De sa grande amie », 1532
Dedans Paris, ville jolie,
Un jour, passant mélancolie,
Je pris alliance nouvelle
À la plus gaie damoiselle
Qui soit d'ici en Italie.

D'honnêteté elle est saisie,
Et crois, selon ma fantaisie,
Qu'il n'en est guère de plus belle
Dedans Paris.

Je ne vous la nommerai mie,
Sinon que c'est ma grand amie;
Car l'alliance se fit telle
Par un doux baiser que j'eus d'elle,
Sans penser aucune infamie,
Dedans Paris.

Questions

  1. Etudiez la forme de ce poème
  2. Quelle est la particularité de la syntaxe du vers 6. Quel effet cela produit-il ?

 

 

III. Aimé Césaire, «  Tam-tam I « , Les armes miraculeuses »

à même le fleuve de sang de terre
à même le sang de soleil brisé
à même le sang d'un cent1 de clous de soleil
à même le sang du suicide des bêtes à feu
à même le sang de cendre le sang de sel le sang des
sangs d’amour
à même le sang incendié d’oiseau feu
hérons et faucons
montez et brûlez

 

  1. « cent de clous » :  vieille expression du terroir désignant une petite chose, maigrichonne, décharnée

Questions

  1. Sur quels  procédés  d’écriture repose le poème ? Nommez une de ces figures de style.
  2. A quoi voit-on que les deux derniers vers  rehaussent le poème ?
  3. Identifiez les compléments de nom. En quoi servent-ils le rythme du poème ?

 

Note sur les formes fixes :

Le sonnet : le plus courant, il comporte deux quatrains et deux tercets dont les rimes suivent le schéma abba/abba/ccd- eed  (ou ccd- ede). Le plus souvent il se termine par un élément fort appelé la chute.

Le rondeau : reprise en refrain du premier hémistiche du premier vers à la fin de chaque strophe

La ballade : trois strophes comportant autant de vers que de syllabes par vers, suivies d’une strophe appelée «  envoi » qui est plus courte de moitié.

 

http://www.webgate-be.net/puzzles/img/la_clairvoyance.jpg

Magritte, La clairvoyance ( autoportrait), 1936.

Observez le tableau et composez un poème dans lequel le peintre-poète décrit, à la première personne, le rapport qu’il entretient avec le réel et l’imaginaire. Inscrivez dans votre poème les éléments présentés dans l’œuvre de Magritte.

 

J’ai seulement des choses très simples

le soleil s’est découpé peu à peu comme

ma mère découpait le pain

nous mettons la soupe sur la table

(ces choses au-dehors qui tombent lentement,

le jasmin, la neige, l’enfance)

goût de piments rouges et de dents heureuses

nos corps nous tiennent encore chaud quelque temps

dans l’âge avancé de la nuit.

 

Lorand Gaspar Le quatrième état de la matière, 1966

 

 

  1. Qu’évoque ce poème ?
  2. Quel rôle jouent les figures d’analogie( comparaisons et métaphore) ?
  3. Comment naît l’émotion dans ce poème ?

 

 

Elle va nue, la liberté

sur les montagnes de Syrie

dans les camps de réfugiés.

Ses pieds s’enfoncent dans la boue

et ses mains gercent de froid et de souffrance.

Mais elle avance.

Elle passe avec

ses enfants accrochés à ses bras.

Ils tombent sur son chemin.

Elle pleure

mais elle avance.

On brise ses pieds

mais elle avance.

On coupe sa gorge

mais elle continue à chanter.

Maram al-Masri, Elle va nue la liberté, 2013

 

 

  1. Sur quelle figure de style repose ce texte ?
  2. Quelles émotions ou sentiments sont évoqués dans ce texte ? Que cherche à dire la poétesse ?
  3. Pourquoi peut-on dire que ce poème donne une impression de vérité ?
  4. Commentez le dernier quatrain

 

Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !

Charles Baudelaire , extrait de «  L’horloge », Les Fleurs du mal, 1857

 

a)Où se trouve le 1er verbe ? Commentez

b)Nommez la figure de style qui crée un décalage entre la métrique et la syntaxe.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau