Les liens logiques

Les liens logiques

 

Ce sont les liens qu'entretiennent les idées entre elles dans un texte argumentatif ; ils peuvent être explicites ou implicites. Ces relations (liens) logiques peuvent être de nature différente afin d'exprimer les nuances de la pensée.

 

Les relations exprimées explicitement

 

Le raisonnement consiste en une suite de propositions déduites les unes des autres dans le but de faire adhérer quelqu'un à son opinion. Quelque soit la nature de l'argumentation, il s'appuie sur une démarche logique et explicite.

 

Il peut , alors, soit suivre une progression, soit marquer des ruptures, faisant preuve ainsi soit de fluidité et de cohérence, soit de heurts et d'irrégularité.

 

 

Le raisonnement suit une progression

Connecteurs logiques

Relation

Fonction

et, de plus, d'ailleurs, d'autre part, en outre, puis, de surcroît, voire, en fait, tout au moins, tout au plus, plus exactement, à vrai dire, encore, non seulement mais encore

Addition, gradation

permet d'ajouter un argument ou un exemple nouveau aux

ainsi, c'est ainsi que, comme, c'est le cas de, par exemple, d'ailleurs, en particulier, notamment, à ce propos

Illustration

permet d'éclairer son ou ses arguments par des cas concrets

en réalité, c'est-à-dire, en fait plutôt, ou, ou bien, plus exactement, à vrai dire

Correction

permet de préciser les idées présentées

aussi que, si que, comme, autant que, autant, de même que, de la même façon, parallèlement, pareillement, semblablement, par analogie, selon, plus que, moins que

Comparaison

permet d'établir un rapprochement entre deux faits

si, à supposer que, en admettant que, probablement, sans doute, apparemment, au cas où, à la condition que, dans l'hypothèse où, pourvu que

Condition

permet d'émettre des hypothèses en faveur ou non d'une idée

car, c'est-à-dire, en effet, en d'autres termes, parce que, puisque, de telle façon que, en sorte que, ainsi, c'est ainsi que, non seulement mais encore, du fait de

Justification

permet d'apporter des informations pour expliciter et préciser ses arguments

car, parce que, puisque, par, grâce à, en effet, en raison de, du fait que, dans la mesure où, sous prétexte que, en raison de

Cause

permet d'exposer l'origine, la raison, d'un fait

premièrement deuxièmement, puis, ensuite, d'une part d'autre part, non seulement mais encore, avant tout, d'abord, en premier lieu

Classification

permet de hiérarchiser les éléments présentés dans l'argumentation

afin que, en vue de, de peur que, pour, pour que

Finalité

permet de présenter le but de son argument

après avoir souligné passons maintenant à ...

Transition

permet de passer d'une idée à une autre

Le raisonnement marque une rupture

malgré, en dépit de, quoique, bien que, quel que soit, même si, ce n'est pas que, certes, bien sûr, il est vrai que, toutefois

Concession

permet de constater des faits opposés à sa thèse en maintenant son opinion

soit soit, ou ou, non tant que, non seulement mais encore, l'un l'autre, d'un côté de l'autre

Alternative

permet de proposer les différents choix dans une argumentation

mais, cependant, en revanche, alors que, pourtant, tandis que, néanmoins, au contraire, pour sa part, d'un autre côté, or, en dépit de, au lieu de, loin de

Opposition

permet d'opposer deux faits ou deux arguments, souvent pour mettre l'un des deux en valeur

autant dire que, presque, si l'on peut dire, d'une certaine manière, sans doute, probablement, apparemment, vraisemblablement

Approximation

permet d'apporter différentes nuances d'une même idée

ainsi, c'est pourquoi, en conséquence, si bien que, de sorte que, donc, en effet, tant et si bien que, tel que au point que, alors, par conséquent, d'où, de manière que, de sorte que

Conséquence

permet d'énoncer le résultat, l'aboutissement d'un fait ou d'une idée

bref, ainsi, en somme, donc, par conséquent, en guise de conclusion, pour conclure, en conclusion, en définitive, enfin, finalement

Conclusion

permet d'achever l'argumentation, sa démonstration

mis à part, ne que, en dehors de, hormis, à défaut de, excepté, uniquement, simplement, sinon, du moins, tout au moins, en fait, sous prétexte que

Restriction

permet de limiter la portée des propos ou des arguments qui sont avancés

 

 

Dans ce cas de relations exprimées implicitement, il n'y a pas de connecteur logique, il faut déduire la relation logique à l'aide du contexte en regardant de près :

 

• la ponctuation : la virgule ajoute une idée à une autre ou donne un détail supplémentaire, le point-virgule sépare 2 idées en gardant une suite logique entre elles, les parenthèses ou les deux points peuvent introduire un exemple, une cause ou une conséquence, le point d'interrogation introduit une explication...

• la disposition du texte : elle peut révéler, à l'aide des paragraphes par exemple, la manière dont le locuteur envisage son argumentation. Les paragraphes forment toujours des unités de sens autour d'une idée, d'un thème précis : denses, longs et peu nombreux, ils exposent une pensée structurée et ramassée, nombreux et de courte longueur, ils marquent le caractère décousu de la pensée, etc...

• le système d'énonciation : il s'agit de prendre en compte les pronoms, les temps verbaux, les termes appréciatif/dépréciatifs qui peuvent souligner une relation logique sous-entendue.

 

Document proposé par Stéphane Fontaine © mars 2000 et diffusé par le site [LETTRES.NET]

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau